Un sans-abri est tombé sur un sac d’argent et a pris la noble décision de le restituer à son propriétaire légitime. À son grand étonnement, le propriétaire s’est avéré être millionnaire.

Waralop, un Thaïlandais de 44 ans, menait autrefois une vie différente. Il a passé des années à résider sous un quai de gare, se débrouillant avec de petits boulots et cherchant sa subsistance dans les rues.

Un jour fatidique, son chemin se croise avec un sac d’argent laissé sur le quai. Au lieu de succomber à la tentation ou d’ignorer le concept de karma, Waralop a décidé de retrouver le propriétaire légitime et de restituer la richesse perdue. À son grand étonnement, le propriétaire s’est avéré être un millionnaire qui a rapidement exprimé sa gratitude pour l’honnêteté de Waralop.

Le sac, apparemment abandonné par quelqu’un en toute hâte, respirait le luxe même d’un seul coup d’œil. Son contenu aurait été substantiel même pour quelqu’un qui ne vivait pas dans la rue, car son poids suggérait une somme considérable.

 

Bien qu’il n’ait que 20 centimes en poche, Waralop a pris la décision inébranlable de remettre le sac aux autorités locales sans regarder à l’intérieur. La police, décontenancée par cet acte d’honnêteté inattendu, a salué son intégrité, reconnaissant qu’il aurait pu facilement réclamer l’argent pour lui-même, sans représailles.

Après inspection, le portefeuille contenait 550 $ ainsi que de nombreuses cartes bancaires, permettant d’identifier facilement le propriétaire, un jeune homme d’affaires prospère possédant des participations dans plusieurs usines de structures métalliques. Il a été non seulement surpris par la restitution de son portefeuille, mais aussi par le fait que Waralop, le sans-abri qui l’a découvert, n’avait pas pris un seul centime.

Niti Pongkriangyos, l’homme d’affaires, a tenté d’indemniser Waralop avec 55 dollars en signe de gratitude, mais le sans-abri a gracieusement refusé, estimant qu’il ne l’avait pas mérité. Au lieu de cela, Niti a proposé une autre forme de gratitude.

Il a proposé à Waralop un emploi dans son usine, ainsi qu’un logement dans le dortoir des travailleurs, offrant ainsi un toit au-dessus de la tête de cet homme autrefois sans abri. Waralop a accepté l’offre et a ouvert un nouveau chapitre de sa vie avec un salaire mensuel de 300 $. Diligent et honnête comme toujours, il se consacre à son travail à l’usine.

La nouvelle de cette histoire réconfortante s’est rapidement répandue dans les médias locaux, transformant Waralop, autrefois inconnu, en héros national en Thaïlande. Aujourd’hui, il continue de travailler à l’usine, reconnaissant pour ce simple acte d’honnêteté qui a complètement transformé sa vie.

Like this post? Please share to your friends:
Leave a Reply

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: